poids et position neoditech orig

Ergonomie et prévention des TMS


Les TMS ...de quoi parle t-on ?

Les Troubles Musculo Squelettiques recouvrent un large éventail de pathologies touchant les tissus mous à la périphérie des articulations et de la colonne vertebrale. Ils sont localisés au niveau des poignets, des coudes, du rachis, des genoux ; le syndrome du canal carpien (SCC), les tendinites et les lombalgies sont des formes fréquentes des TMS.

Les facteurs de risques

Même s'il convient de tenir compte de la santé et des caractéristiques propres à chaque individu (âge, sexe, corpulence....), les récentes études montrent que les TMS résultent d'une combinaison de plusieurs facteurs de risques :

      • Facteurs biomécaniques : répétitivité des gestes, efforts excessifs et/ou brutaux, postures et angles articulaires extrêmes, exposition au froid, aux vibrations....
  • Facteurs organisationnels : organisation et environnement des postes de travail.
    • Facteurs psychosociaux : façon dont le travail est perçu par les salariés, tension engendrée par la pression du temps...

Dans chaque entreprise, la combinaison des facteurs de risque est différente ; c'est pourquoi elle exige une appréhension particulière des situations de travail.


Les solutions NEODITECH


Nous développons depuis 2007 des systèmes ergonomiques de manutention et de levage afin d'optimiser les postures et diminuer les efforts musculaires des opérateurs.

La prévention par l'ergonomie


Le mot ergonomie vient du grec ergon "travail" et nomos "lois, règles". L'ergonomie peut donc être définie comme la science du travail ayant pour objet l'adaptation du travail à l'homme (et donc amélioration des conditions de travail).
Avoir comme objectif une meilleure adaptation du travail à l'homme implique dans la mesure du possible de considérer tous les aspects du travail : physiologiques, psychologiques, facteurs sociaux, facteurs objectifs et subjectifs.


Une meilleure adaptation du travail à l'homme aura pour résultat la satisfaction des opérateurs, leur confort, leur santé mais aussi l'efficacité de leurs conduites opératoires. Elle se traduit par un gain de productivité de l'entreprise.

Les TMS en chiffres


Ils représentent 80 % des maladies professionnelles pour les salariés du régime général.

Coûts directs d'une maladie professionnelle :

Syndrome canal carpien 11 000€
Lombalgie 52 000€
Epaule enraidie 80 000€

Coûts directs d'un accident du travail :

Coût moyen d’un AT avec arrêt 3 000€
Coût moyen d’un AT manutention avec arrêt 4 500€

Coûts indirects :

Pour le salarié :
Arrêt de travail
Coûts médicaux (soins, frais hospitalisation, rééducation…)
Perte de salaires
Incapacité
Retour à l’emploi

Pour l’entreprise :
Responsabilité du dirigeant
Responsabilité civile
Perte de production
Remplacement
Formation

Sources : Ministère du travail; de l'emploi et de la santé.